Steph’

Verte et bien mûre

Vous prenez un pote qui fait de la moto de manière professionnelle (genre comme moi quoi), vous le laissez évoluer dans un quotidien « motardesque » (genre trajet boulot), vous lui soumettez une situation délicate à traiter à un instant T (genre inter-files avec dépassement délicat qui incite à se concentrer sur la proximité), vous lui laissez une échappatoire qui lui permette de souffler (genre c’est bon, ça passe) et vous lui rajoutez un imprévu qu’il n’a…pas prévu (genre file de véhicules à l’arrêt qu’il découvre après s’être dégagé de « l’embrouille ») et là, vous avez le commun des mortels, qui a pourtant quelques heures de vol dans tout ce qui concerne les situations d’urgence qui se met à faire « comme d’habitude »…mais en pire.

Chiffonnade verte

Bon, la moto est tellement « chiffon » qu’il va en profiter pour changer de monture. Quant au pilote, il n’a rien mais il va quand même en profiter pour se faire un petit Stage pour Mieux Réagir. Et c’est parti pour un aller-retour sur son trajet de travail histoire de voir si sa routine quotidienne n’a pas d’impact sur sa gestion d’une éventuelle mise en danger lors de certaines « manœuvres ».

Sur l’ensemble de ses « prestations », malgré le fait qu’il se savait « épié », qui plus est par celui dont je tairai le nom, la liste de ses erreurs, qui n’ont pas eu d’incidence sur le déroulement du coaching, lui ont fait prendre en compte que, sur la route, nous sommes en permanence en train de faire des compromis. Et plus l’expérience est importante et plus les compromis sont nombreux. Ça peut nous sauver parfois encore ne faut-il pas se tromper car le point de non retour est très proche et empêche tout changement de « stratégie ». C’est d’ailleurs pour ça que nous n’agissons pas forcément de la même manière face à des situations apparemment identiques.

Précipitation

Après ce coaching, j’ai eu l’occasion de l’apercevoir en mode « incognito » et j’ai constaté des changements intéressants sur sa manière de conduire en abordant certaines situations. C’est tout à son honneur tant je sais qu’il est difficile de se remettre en question lorsqu’on a un certain degré d’expérience. Mais pour lui, il n’y a pas de bon motard, il n’y a que des vieux motards. Et ça tombe bien pour moi qui ne veut pas que le motard se sente bon…juste qu’il se sente bien.